';
Suivi et protection de la population nicheuse de Barge à queue noire en Pays de la Loire : bilan 2016

Suivi et protection de la population nicheuse de Barge à queue noire en Pays de la Loire : bilan 2016

 

Les Pays de la Loire sont le bastion historique des populations nicheuses françaises de Barge à queue noire. A l’heure actuelle, plus de 90 % des couples nicheurs y sont recensés et répartis sur trois zones, le Marais breton et le Marais poitevin (sur leurs parties vendéennes) ainsi que les marais de Brière et du Brivet en Loire-Atlantique. La gestion et la protection de leurs habitats, existants ou potentiels, est impératif pour garantir la conservation ou l’amélioration de l’état de ces populations. En complément, le recensement annuel de ces populations pour mesurer leur nombre et leur répartition, ainsi que l’augmentation des lectures de bagues pour comprendre leurs déplacements, contribuent à l’amélioration des connaissances et donc à une meilleure orientation des mesures de gestion et de protection.

Pour répondre à ces objectifs, la LPO Vendée a répondu à un Appel à projets « biodiversité » de la Région Pays de la Loire (2016-2018) et a sollicité des Fonds Européens de Développement Economique et Régional (FEDER). Plusieurs actions panachent ce projet en faveur de la population nicheuse de Barge à queue noire en Pays de la Loire.

 

Suivi des nicheurs

  • Recenser et suivre les couples nicheurs (marais de Brière et du Brivet, Marais poitevin, Marais breton)

Des suivis sont organisés depuis de nombreuses années au niveau national via l’observatoire des Espèces Nicheuses Rares et Menacées (ENRM), dont les coordonnateurs sont Jean-Guy Robin (CDC Océan Marais de Monts) et Perrine Dulac (LPO Vendée). Ce travail est réalisé de façon bénévole au niveau national. La coordination locale de ces suivis nécessite un effort supplémentaire, notamment pour rassembler suffisamment de bénévoles avertis pour effectuer ces recensements sur des zones de plusieurs milliers d’hectares.

Dans ce la cadre du projet, une réunion de préparation de la saison a été organisée le 3 mars 2016, avec les représentants du Parc Naturel Régional de Brière, du groupe Guifettes de Loire-Atlantique, du Parc Naturel Régional du Marais poitevin, de la LPO Vendée, de la LPO France et la Communauté de Communes Océan Marais de Monts. Cette réunion a permis de faire le point sur les suivis déjà existants dans les différents sites et d’harmoniser les protocoles de suivi des nicheurs.

En Brière, le Parc Naturel Régional a accueilli une stagiaire de master 2 pour mettre en œuvre le suivi de la population, avec l’aide du Groupe Guifettes Loire-Atlantique (Didier Montfort, bénévole) (voir l’action « Dénombrement et distribution spatiale des couples nicheurs de Barge à queue noire Limosa limosa dans les marais de Brière et du Brivet »).

En Marais breton, la LPO Vendée a accueilli pendant 3 mois un stagiaire de master 1 pour effectuer le suivi des nicheurs avec les équipes de bénévoles et de permanents. 24 nids ont été localisés pour environ 85 couples nicheurs. Une journée de prospection collective a été organisée le 30 avril avec les bénévoles du Marais breton.

En Marais poitevin, la LPO Vendée et la LPO France, en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Marais poitevin (Observatoire du Patrimoine Naturel), ont mis en œuvre le suivi des populations sur les principaux sites. Une journée de comptages simultanés, organisée le 29 avril, a permis d’évaluer la population à une vingtaine de couples.

 

  • Suivre les oiseaux bagués en saisons prénuptiale et postnuptiale

Les dates de départ des oiseaux nicheurs des sites de reproduction comme celles de leur retour peuvent avoir des implications en termes de conservation (gestions hydrauliques ou agricoles par exemple). La recherche des oiseaux bagués a ainsi débuté à la mi-février sur les sites de migration et de reposoir. Des sorties ont été réalisées au moins une fois par semaine jusqu’à la fin mars et de début juillet à la fin août.

Un fichier de saisie des données de lecture de bagues a été partagé avec les observateurs. Les historiques de vie des oiseaux contactés ont été envoyés aux observateurs (ou aux bagueurs des autres pays lorsqu’il s’agissait de barges baguées ailleurs qu’en France). Au moins 45 oiseaux locaux différents ont été observés au printemps (première observation le 9 février en Charente-Maritime, le 13 mars en Vendée), et au moins 25 en période postnuptiale (dernière observation le 9 août).

Vous pouvez désormais signaler vos observations sur http://www.bargeaqueuenoire.org où une base de données dynamique est hébergée par la LPO Vendée.

 

  • Valoriser les études et les suivis (en 2017, cette action est également cofinancée par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, la CDC Océan Marais de Monts et la Fondation Nature et Découvertes)

La création d’un site internet consacré à la population nicheuse française a été finalisée : vous pouvez d’ores et déjà le consulter sur http://www.bargeaqueuenoire.org. Outre de multiples informations quant au programme de suivis et de protection, il accueille également une base de données  » baguage  » qui permet aux observateurs de saisir directement leurs données de Barges à queue noire marquées couleur et d’obtenir les CV (synthèse des contrôles de l’oiseau).

Les actions de l’ensemble du projet ont également été valorisées dans des publications :

  • un article est paru dans la revue numérique de la LPO Vendée (http://www.faune-vendée.org => Publications => La Gorgebleue 2.0), sur les suivis réalisés en Vendée depuis cinq ans (y compris 2016) ;
  • une brève est parue dans l’Oiseau magazine de l’été 2016 ;
  • un article est paru dans la revue scientifique de la LPO France, Ornithos, sur l’état des populations en France ;
  • un article est paru dans la lettre d’informations de la LPO Vendée (LPO Infos) du 2e semestre 2016 ;
  • enfin, une information a été postée sur le facebook de la LPO Vendée le 2 mai.

 

Préconisations et actions pour la gestion d’espaces naturels

  • Etude sur la caractérisation des zones de nidification en Marais poitevin et en Brière

Ce travail est mené au cours de l’année 2017. Il fait suite aux travaux de Camille Phélippon (LPO Vendée) en Marais breton en 2015.

 

  • Etudes foncières et achats de terrain (Marais breton, Marais poitevin)

Préserver les zones favorables à la Barge à queue noire implique parfois d’avoir la maîtrise foncière des sites. Cette maîtrise foncière demande un important travail de veille (mobilisation du groupe « veille foncière » de la LPO Vendée, examen des notifications transmises par la SAFER et les réseaux agricoles, relations avec les propriétaires et les exploitants). En 2016 la LPO Vendée a concrétisé cinq ventes en Marais breton dans les zones de nidification de Beauvoir-sur-Mer et de La Barre-de-Monts (pour un total de 9,8 ha). Des baux ruraux à clauses environnementales des parcelles acquises ont été signés par les exploitants. D’autres achats sont en cours.

 

Travaux de génie écologique

  • Mise en défends de parcelles pour remise en pâturage extensif

Le pâturage extensif permet d’obtenir des hauteurs et des densités de végétation favorables à l’accueil des couples nicheurs de Barges à queue noire. Certaines parcelles agricoles ne sont cependant pas aménagées pour accueillir du pâturage. Au cours de l’automne 2016, des curages de fossés ont été réalisés et des barrières ont été posées sur des parcelles remises en pâturage extensif en Marais breton.

 

Valorisation du projet

  • Organisation de sorties à destination du grand public

Quatre sorties ont été organisées en 2016 sur le sujet de la Barge à queue noire (voir aussi http://vendee.lpo.fr/sorties-animations/calendrier-des-sorties-lpo-vendee/), les 24 février, 3 avril, 7 mai et 21 mai. Malheureusement, la météo défavorable n’a pas permis d’accueillir autant de participants que souhaité.

Beaucoup d’autres sorties naturalistes et événements à destination du grand public ont permis d’aborder les questions concernant cette espèce et de valoriser le programme, entre autres : 24/01 (oiseaux de la baie de Bourgneuf), 07/02 (oiseaux et agriculture), 13/02 (comptage des oiseaux d’eau sur les marais communaux), 25/02 (conférence sur les limicoles nicheurs au centre Beautour), 05/03 (fin d’hiver au marais de la Vacherie), 13/04 (balade en charrette à l’écomusée du Daviaud), 14/04 (communal des Magnils-Reigniers), 21/04 (communal de Lairoux), 22/05 (des oiseaux et des vaches ; le marais de la Vacherie fête la nature ; la RNN Michel Brosselin ouvre ses portes), du 10 au 19/06 (exposition « la réserve en aquarelles »), tous les mercredis et jeudis d’été (découverte des oiseaux du polder de Sébastopol)…

 

Actions du PNG mises en œuvre : 1.2, 1.3, 1.4, 2.2, 5.1, 5.2, 9.

Financements : Région Pays de la Loire (40 %), FEDER (40 %), LPO Vendée (20 %).  L’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la CDC Océan Marais-de-Monts et la Fondation Nature et Découvertes contribuent en 2016 et 2017 à la valorisation des études et des suivis. .

Coût total du projet : 41 361,00 € pour 2016 (projet 2016-2018 : 96 795,00 € au total).

 

Remerciements à Perrine Dulac (LPO85) pour sa contribution au descriptif de l’action, ainsi qu’à tous les bénévoles et professionnels qui s’investissent depuis longtemps dans le suivi des populations nicheuses.

Comments
Partager
Sébastien Farau

Leave a reply