';
Rapport d’activités 2017

La troisième année du Plan National de Gestion de la Barge à queue noire (PNG BQN) vient de se terminer. Il s’agissait de la deuxième en termes d’animation effective, 2015 ayant consisté à la rédaction des fiches-actions. Les actions déjà démarrées en Pays de la Loire se sont poursuivies : suivis des individus prénuptiaux Marais poitevin et Basses Vallées Angevines, suivis et actions en faveur des nicheurs en Brière, Marais breton, et Marais poitevin. Le soutien financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, de la DREAL Pays de la Loire et de la Région Pays de la Loire, ainsi que les efforts d’autofinancements de chaque structure, ont permis de maintenir les efforts déjà engagés. Hors des Pays de la Loire, des difficultés sont à nouveau à pointer, tenant parfois à un manque d’engagement de structures potentiellement pilotes, d’autres fois à une absence de visibilité du PNG et de disponibilité des financements.

Le travail d’animation pour l’année 2017 a de nouveau consisté à inciter à la mise en œuvre de projets, en mettant un accent plus particulier sur les zones situées hors des Pays de la Loire, dans lesquelles la Barge à queue noire est encore ou fut nicheuse, et sur des sites où des effectifs importants d’individus prénuptiaux sont encore observés. Comme en 2016, il apparaît que s’intéresser à une seule espèce ne peut être l’unique objectif en termes de conservation et donc que des projets plus généraux (travail sur des cortèges de l’avifaune ou sur les habitats) sont à élaborer, la Barge à queue noire apparaissant alors comme l’une des priorités. La mutualisation avec des actions ou projets existants, voire d’autres plans nationaux (en l’état, Courlis cendré et Râle des genêts), s’est avéré comme une des meilleures opportunités.

L’année 2017 aura également fait l’objet d’une attention particulière sur les outils de communication du PNG. Un site internet a été réalisé à cet effet : http://www.plan-bqn.fr Il regroupe les informations relatives au plan et à sa mise en œuvre, et met à disposition une base de photos libres de droit ainsi que des documents administratifs, techniques ou scientifiques relatifs à la Barge à queue noire. L’année 2018 devrait permettre de compléter et d’améliorer le contenu. Dans le même temps, un « Essentiel » du plan a été rédigé et sera finalisé début 2018 après le maquettage et les relectures nécessaires.

Enfin, la compilation de plusieurs études concernant les Barge à queue noire a permis de confirmer ou parfaire les connaissances sur les individus nicheurs (Brière, Marais breton, Marais poitevin) ou prénuptiaux (Marais poitevin, Basses Vallées Angevines). Les conclusions montrent notamment l’importance des prairies humides et d’une gestion appropriée (notamment la conservation de l’eau au printemps combinée à du pâturage extensif…). Les espaces agricoles sont donc prépondérants pour l’accueil de la Barge à queue noire, impliquant un maintien de Mesures Agro-Environnementales et Climatiques favorables à la biodiversité et donc au soutien de ces pratiques. Ainsi, une motion, décidée par les membres du comité de pilotage, a été diffusée en ce sens.

Comments
Partager
Sébastien Farau

Leave a reply