';
Campagne de baguage 2016 de la Barge à queue noire nicheuse en Vendée : suivis et valorisation

Campagne de baguage 2016 de la Barge à queue noire nicheuse en Vendée : suivis et valorisation

La Vendée : bastion des nicheurs en France

La Vendée abrite les principales populations nicheuses de la Barge à queue noire  L. l. limosa en France. En 2015, deux sites accueillaient ainsi près de 80 % des effectifs nicheurs, avec respectivement 95 à 105 couples en Marais breton et 22 à 26 couples en Marais poitevin (Robin et al., 2016). La première de ces entités a pour particularité d’être la seule à l’échelle nationale à connaître une dynamique positive de ses effectifs (plus du double en vingt ans, Quaintenne et al., 2013). A l’inverse, le Marais poitevin a connu un déclin de ses populations qui étaient encore estimées à 42-45 couples nicheurs il y a moins de dix ans (Guéret et Sudraud, 2007). Outre les facteurs liés à l’habitat influençant directement ces populations nicheuses (voir par exemple Phelipphon et Dulac, 2016), améliorer les connaissances concernant les déplacements de ces individus, mais aussi la productivité des couples nicheurs et la survie des poussins, était indispensable pour comprendre cette dynamique.

Un programme personnel d’étude et de recherche faisant appel au baguage a ainsi été déposé auprès du CRPBO (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’Oiseaux) par Frédéric Robin (LPO France) : « Suivi démographique de la population de la Barge à queue noire Limosa limosa limosa en reproduction dans les marais côtiers du centre ouest de la France ». En plus de l’apposition conventionnelle de bagues métalliques, l’individualisation des barges se fait suivant un programme de marquage coloré.

 

Un effort à poursuivre pour parfaire les connaissances

Débutés en 2012 en partenariat avec la LPO Vendée et la Communauté de Communes (CDC) Océan Marais de Monts, ces travaux ont permis de baguer 28 adultes et 100 poussins en quatre ans (2012-2015). Cependant, la poursuite de ces opérations de baguage était nécessaire pour augmenter l’échantillon d’individus marqués nicheurs ou nés en Marais breton. En complément, la valorisation de ces opérations tout comme l’amélioration des retours de contrôles semblait opportun.

Ainsi, la LPO85, en partenariat avec la LPO France et la CDC Océan Marais de Monts, a sollicité un soutien financier auprès de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et la CDC Océan Marais de Monts. Ce projet prévoyait notamment la poursuite des opérations de baguage, la publication de résultats, la création d’une base de données interactive de baguage spécifique à la Barge à queue noire (à l’image du site en ligne développé par Bretagne Vivante pour l’Avocette élégante) ou encore la sensibilisation de propriétaires (en particulier les éleveurs) ou du grand public.

Au bilan, 8 adultes et 22 poussins supplémentaires ont pu être bagués en 2016, portant à respectivement 36 et 122 le total des individus marqués depuis 2012. Dans le même temps, les contrôles d’individus bagués dans le cadre du programme ont augmenté et ont permis d’apporter des connaissances sur ces nicheurs. A titre d’exemple, un oiseau bagué poussin en 2012 en Marais breton a été contrôlé en 2014 aux Pays-Bas tandis que des individus bagués en France ont été observés au plus tôt le 27 février (2014) en Vendée et au plus tard le 17 septembre (2013) en Charente-Maritime (Robin et al., 2016).

Les premiers résultats ont été valorisés dans une publication à caractère scientifique :

ROBIN, F., ROBIN J.-G., DULAC P., 2016. Démographie de la population de Barge à queue noire Limosa limosa limosa en reproduction dans les marais côtiers du Centre-Ouest de la France : premier bilan de cinq années de suivi. La Gorgebleue 2.0, 013-FV2016, 10 p., www.faune-vendee.org.

 

Une base de données pour un retour dynamique des observations

Si le programme doit être poursuivi au moins en 2017 pour augmenter l’échantillon, l’accroissement des contrôles peut, lui, permettre une meilleure exploitation et robustesse des résultats. Le travail de terrain des professionnels et des bénévoles reste indispensable et le retour de l’information doit être facilité. Pour ce faire, une base de données interactive a été développée par la LPO Vendée avec l’aide de Bretagne Vivante en s’appuyant sur des financements de la CDC Océan Marais de Monts et de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.  

Cette base est désormais disponible sur http://www.bargeaqueuenoire.org . Il vous suffit d’aller sur l’onglet « Observer l’espèce » puis « Transmettre vos observations ». Les données des trois programmes de bagues couleur français seront prochainement disponibles. Si votre lecture du code de bagues couleur est juste, un CV de toutes les observations de l’oiseau sera consultable sur le site. Ces données sont bien entendu indispensables pour mieux comprendre la phénologie de la reproduction et des migrations de la Barge à queue noire en France et plus particulièrement en Vendée.

Pour la partie valorisation des résultats, trois articles sont parus en 2016 :

– Deux dans la revue Ornithos : Nidification de la Barge à queue noire Limosa limosa en France : état des lieux (Ornithos n°23-1) et l’habituelle contribution au bilan sur Les oiseaux nicheurs rares et menacés en France (Ornithos n°23-2),

– Un dans la revue numérique de la LPO Vendée La Gorgebleue 2.0 : Démographie de la population de Barge à queue noire Limosa limosa limosa en reproduction dans les marais côtiers du Centre-Ouest de la France : premier bilan de cinq années de suivi.

En outre, les actions de la LPO Vendée et de ses partenaires ont fait l’objet d’une valorisation  » grand public « , via ses moyens habituels de communication : l’Oiseau magazine n°123 (été 2016), Facebook de la LPO Vendée (deux posts), LPO Infos Vendée n°80 (2ème semestre 2016). Des panneaux de bord de route et des autocollants sont en cours de conception. Enfin, des animations spécifiquement destinées aux éleveurs partenaires du programme sont également prévues en 2017.

 

Actions mises en œuvre : 1.2, 1.3, 1.5, 5.2, 5.4, 9.

Financements : Agence de l’eau Loire-Bretagne (72,6 %), Communauté de Communes Océan Marais de Monts (10,9 %), Fondation Nature et Découvertes (5,4 %), LPO Vendée (11,1 %). Le site http://www.bargeaqueuenoire.org a été financé par le FEDER et la Région Pays de la Loire.

Coût total du projet : 27 550,00 €

Références bibliographiques :

GUÉRET J.-P., SUDRAUD J., 2007. Limicoles nicheurs du Marais Poitevin – Synthèse de l’enquête 2005-2006. Observatoire du Patrimoine naturel du Marais Poitevin.

PHELIPPON C., DULAC P., 2016. Caractérisation et valorisation des zones de nidification de la Barge à queue noire en Marais breton vendéen. LPO Vendée, DREAL, CC OMDM. 30 p.

QUAINTENNE G. et les coordinateurs-espèces, 2014. Les oiseaux nicheurs rares et menacées en France en 2013. Ornithos, 24 (6).

ROBIN F., DULAC P., CROUZIER P., GELINAUD G., GUERET J.-P., MONTFORT D., MOREL F., PHELIPPON C., PIETTE J., TRIPLET P. et ROBIN J.-G., 2016. Nidification de la Barge à queue noire Limosa limosa en France : état des lieux. Ornithos, 23-1 : 2-15.

ROBIN, F., ROBIN J.-G., DULAC P., 2016. Démographie de la population de Barge à queue noire Limosa limosa limosa en reproduction dans les marais côtiers du Centre-Ouest de la France : premier bilan de cinq années de suivi. La Gorgebleue 2.0, 013-FV2016, 10 p., www.faune-vendee.org.

Contacts :

Perrine Dulac (LPO Vendée) – marais-breton@lpo.fr – 02.51.49.76.53

Frédéric Robin (LPO France) – frederic.robin@lpo.fr – 05.46.82.12.34

 

           

Comments
Partager
Sébastien Farau

Leave a reply